Les bonnes pratiques sur les lieux de travail pour lutter contre le COVID-19

Conseils utiles pour une meilleure ergonomie sur le lieu de travail
août 24, 2021
Absentéisme au travail : causes psychologiques
août 24, 2021

Le gouvernement publie un guide de bonnes pratiques sur les lieux de travail pour prévenir les infections au COVID-19, coïncidant avec le retour sur leur lieu de travail de tous les travailleurs des activités non essentielles qui ne peuvent pas faire du télétravail. Le document comprend les mesures d’hygiène et de distance interpersonnelle les plus essentielles à appliquer avant, pendant et après la présence sur le lieu de travail.

Quand il ne faut pas se rendre sur le lieu de travail ?

Si vous présentez des symptômes ou si vous avez eu des contacts étroits avec des personnes touchées par le virus, il est recommandé de ne pas vous rendre sur votre lieu de travail avant d’avoir confirmé qu’il n’y a aucun risque pour vous ou pour les autres.

Pas plus que les personnes plus vulnérables en raison de leur âge, les femmes enceintes ou les personnes souffrant d’affections médicales qui, le cas échéant, peuvent contacter leur médecin pour accréditer leur besoin d’isolement et, si tel est le cas, il sera considéré aux fins de l’emploi comme une situation assimilée à un accident du travail pour le bénéfice économique de l’incapacité temporaire.

Les déplacements domicile-travail

Il est recommandé d’emprunter le transport individuel pour assurer la distance interpersonnelle de deux mètres. Si vous vous rendez au travail à pied, à vélo ou à moto, vous n’avez pas besoin de porter un masque.

En cas de voyage en voiture, veillez à ce que le véhicule reste propre et évitez de faire voyager plus d’une personne par rangée de sièges, en gardant toujours la plus grande distance possible entre les occupants. Une personne doit voyager dans chaque rangée de sièges, en gardant la plus grande distance possible entre les occupants.

Lors des déplacements en bus, en transports publics ou en bus d’entreprise, en métro ou en train, une distance interpersonnelle doit être respectée avec les autres passagers. Dans le cas des autobus publics, le conducteur doit veiller à ce que la distance interpersonnelle soit respectée.

Il est recommandé d’utiliser le masque hygiénique, et non le masque médical.

Sur le lieu de travail

Une fois sur le lieu de travail, les tâches, les entrées et les sorties doivent être planifiées de manière à ce que les travailleurs puissent maintenir la distance interpersonnelle recommandée de deux mètres.

De même, il faut veiller à éviter la distance interpersonnelle dans les zones communes et l’entassement du personnel à ces endroits. Le retour à la normale des activités qui comportent un risque d’encombrement doit se faire en dernier.

Lorsque les entreprises ou les établissements sont ouverts au public, des mesures doivent être mises en œuvre pour minimiser les contacts entre les travailleurs et le public, en suivant ces recommandations :

Si l’espace de travail ne permet pas de maintenir la distance interpersonnelle en équipes régulières, il convient d’échelonner les horaires de travail dans la mesure du possible, ce qui permettra également d’éviter les encombrements de transport, et il est recommandé de faciliter le télétravail et les réunions par vidéoconférence. L’objectif est d’éviter les déplacements professionnels non essentiels.

En ce qui concerne l’utilisation de masques sur les lieux de travail, le document indique qu’il n’est pas indispensable de porter un masque pendant la journée de travail si le type de travail ne l’exige pas et si la distance interpersonnelle est maintenue.

Mesures organisationnelles

Le personnel doit être informé des recommandations sanitaires à suivre sur une base individuelle.

Les employées doivent disposer des produits d’hygiène nécessaires (savon, solution hydroalcoolique et mouchoirs en papier) afin de pouvoir suivre les recommandations individuelles.

Effectuer des tâches de désinfection renforcée avec des produits autorisés par le Ministère de la Santé pour désinfecter.

Disposez d’une quantité suffisante d’équipements de protection, notamment de gants et de masques.

Adopter des mesures spécifiques pour minimiser le risque de transmission aux travailleurs particulièrement sensibles ou vulnérables, tels que les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes enceintes et les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, de diabète, de maladies pulmonaires chroniques, de cancer et d’immunosuppression.

Dans le domaine de la sécurité au travail, il est conseillé d’établir un plan d’urgence identifiant le risque d’exposition au virus dans les différentes activités et adoptant des mesures de protection dans chaque cas, ainsi que des protocoles pour la protection du personnel et des employés qui présentent des symptômes.

Les délégués à la prévention ou les représentants des travailleurs doivent être consultés pour l’élaboration de ce plan.

Des protocoles doivent être établis dans le cas où un travailleur manifeste des symptômes sur son lieu de travail, afin de le protéger ainsi que le reste du personnel (par exemple, suivez les recommandations Procédure pour les services de prévention des risques professionnels contre l’exposition au SARSCoV-2 (COVID19) du ministère de la Santé publiées dans ce document).

Recommandations aux travailleurs

Maintenez une distance interpersonnelle de 2 mètres, en évitant les salutations rapprochées.

Évitez de partager l’équipement. Si cela n’est pas possible, il faut renforcer les mesures de précaution en désinfectant avant l’utilisation. Si cela n’est pas possible, il faut se laver les mains immédiatement. Evitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.

Lavage fréquent des mains avec de l’eau et du savon, pendant au moins 40 secondes, ou avec une solution hydro-alcoolique. Il est particulièrement important de se laver après avoir toussé ou éternué ou après avoir touché des surfaces potentiellement contaminées.

En cas de toux ou d’éternuement, il est recommandé de se couvrir le nez et la bouche avec l’intérieur du coude ou un mouchoir jetable, puis de le jeter dans une poubelle avec un cadenas.

Mesures d’hygiène sur le lieu de travail

Effectuer des tâches périodiques de ventilation dans les installations et, au moins, sur une base quotidienne et pendant au moins cinq minutes.

Renforcer le nettoyage des filtres à air et augmenter le niveau de ventilation des systèmes de climatisation pour renouveler l’air plus régulièrement.

Les tâches de nettoyage dans toutes les pièces, en mettant l’accent sur les surfaces, notamment celles qui sont le plus souvent touchées, comme les fenêtres ou les poignées de porte, ainsi que sur tous les équipements régulièrement utilisés par les employés, des commandes de machines aux bureaux et aux ordinateurs.

Nettoyez la zone de travail utilisée par un employé à chaque changement de poste.

Les détergents habituels suffisent, bien que l’eau de Javel ou d’autres produits désinfectants puissent également être ajoutés aux routines de nettoyage, toujours dans des conditions de sécurité.

Assurer une protection adéquate du personnel chargé du nettoyage. Toutes les tâches doivent être effectuées avec un masque et des gants à usage unique.

Une fois le nettoyage terminé, et après avoir retiré les gants et le masque, il est nécessaire que le personnel de nettoyage procède à une hygiène complète des mains, avec de l’eau et du savon, pendant au moins 40-60 secondes.

S’il s’agit d’uniformes de travail ou d’articles similaires, ils seront mis dans un sac fermé et emmenés à l’endroit où ils sont habituellement lavés. Il est recommandé de faire un lavage à cycle complet à une température comprise entre 60 et 90 degrés.

Gestion des déchets sur le lieu de travail

La gestion des déchets ordinaires doit continuer à se faire de manière habituelle, en respectant les protocoles de tri des déchets.

Il est recommandé que les mouchoirs en papier utilisés par le personnel pour se sécher les mains ou pour respecter l'”étiquette respiratoire” soient jetés dans des poubelles ou des conteneurs protégés munis d’un couvercle et, si possible, actionnés par une pédale.

Tout le matériel d’hygiène personnelle (masques, gants en latex, etc.) doit être déposé dans la fraction résiduelle (regroupement des déchets domestiques obtenus après la collecte sélective).

Si un travailleur développe des symptômes pendant son travail, le récipient dans lequel les mouchoirs ou autres produits utilisés ont été déposés doit être isolé. Ce sac poubelle doit être retiré et placé dans un deuxième sac poubelle, avec une fermeture éclair, qui sera déposé dans la fraction restante. Pour plus d’informations sur la gestion des déchets dans la situation de crise sanitaire provoquée par le COVID-19, vous pouvez consulter le post suivant.

Après le travail

Lorsqu’ils rentrent chez eux après le travail, les travailleurs doivent prendre des mesures de distance et d’hygiène à la maison, surtout s’ils vivent avec des personnes appartenant à des groupes à risque.

Le ministère de la santé recommande le strict respect des dispositions de ce guide, qui rappelle les principales obligations prévues par la réglementation en vigueur, ainsi que des suggestions tout aussi importantes pour la prévention de la contagion et donc la lutte contre le COVID-19.