Quelle est la différence entre une maladie professionnelle et une maladie d’origine professionnelle ?

Absentéisme au travail : causes psychologiques
août 24, 2021
Travailler trop : 5 conséquences
août 24, 2021

Dans une grande entreprise, il est fréquent qu’un employé s’absente de temps en temps de son travail pour des raisons de santé liées à son activité. Mais les petites entreprises sont également soumises à la survenance de maladies professionnelles et de troubles du travail. Il est donc important de connaître la différence entre ces deux situations.

Plusieurs raisons sont à l’origine de l’absence d’un travailleur de son environnement de travail ou de l’exécution de son travail, qu’il s’agisse de maladies causées par des facteurs ou des conditions liés à l’espace, de microtraumatismes répétés ou d’accidents imprévus.

Pour mieux comprendre comment sont classés tous ces incidents et leurs conséquences, nous avons préparé ce billet expliquant les différences et les particularités de chacun d’entre eux.

Quelle est la différence entre une maladie professionnelle et une maladie d’origine professionnelle ?

En dépit de la confusion courante entre les deux termes, la maladie professionnelle et l’accident du travail font référence à deux situations différentes. L’article 20 de la loi n° 8.213/91 prévoit les deux cas, le point I étant consacré à la maladie professionnelle et le point II à la maladie professionnelle. Une meilleure compréhension de ces concepts, selon ce que dit la législation.

Maladie d’origine professionnelle

C’est celle qui découle de l’environnement ou des conditions particulières dans lesquelles le travail est effectué et qui est directement liée à celui-ci. Cela signifie que, bien qu’elle soit acquise ou déclenchée par l’exercice du travail, de la manière dont elle se produit, elle ne se réfère pas spécifiquement à l’emploi ou à la profession.

Il se produit en raison de circonstances non liées à l’activité, et peut découler de l’environnement dans lequel elle est réalisée ou de la manière dont elle est réalisée. Par exemple, un ouvrier dans une usine qui acquiert la surdité parce qu’il a été exposé à un bruit supérieur aux limites. Ou encore, un employé qui effectue des mouvements non ergonomiques, qui porte trop de poids sans se protéger par des exercices de travail et qui développe ensuite une hernie discale ou une arthrose. Les deux événements sont considérés comme des maladies liées au travail dans ce cas.

Maladie professionnelle

La maladie professionnelle est celle qui se déclenche à la suite d’une exposition continue à des agents à risque, qu’ils soient physiques, chimiques ou autres. Ainsi, la maladie professionnelle est acquise par l’exercice d’un certain travail. Dans ce cas, l’agent spécifique est responsable du déclenchement ou de l’aggravation d’une certaine condition dans le corps du travailleur.

On peut dire qu’elle est directement liée à l’activité, par exemple, une dactylo qui développe des LMR, lésions dues à des mouvements répétitifs, dans l’avant-bras, car il n’existe dans ce cas aucune forme de protection, comme un équipement. L’effort est inhérent à la fonction de dactylo, et la maladie survient en raison du type de travail effectué.

D’autres exemples seraient un soudeur qui développe une cataracte ou un joueur de football qui souffre d’une blessure au genou. Dans le domaine des agents à risque, on peut citer la silicose, causée par l’inhalation de particules de silice, et le saturnisme, nom donné à l’intoxication causée par le plomb.

Toutefois, si les substances nocives se trouvent à des niveaux supérieurs aux seuils de tolérance et que le travailleur n’utilise pas de protection adéquate, on ne peut pas considérer qu’il s’agit d’une maladie professionnelle.

Quant aux aspects juridiques de chacun d’entre eux ?

Dans le domaine juridique, il existe également quelques différences entre les maladies liées au travail et les maladies professionnelles, mais toutes deux garantissent au travailleur certaines prestations, comme le droit à l’assurance accidents du travail. Cependant, lorsqu’il s’agit de retraite spéciale, les formes de traitement sont différentes.

En général, les maladies professionnelles sont incurables et garantissent donc la retraite pour invalidité. Si une dactylo développe une blessure grave, elle sera incapable de travailler et devra être mise à la retraite. Ainsi, en fonction de sa gravité, la maladie professionnelle peut générer le droit à la retraite spéciale.

Les maladies dites professionnelles, en revanche, peuvent être traitées et guéries : même si elles nécessitent un temps de récupération, elles n’entraînent pas d’incapacité pour le travailleur. Par conséquent, un congé temporaire est accordé, le travailleur reprenant le travail après l’autorisation médicale. Toutefois, selon le cas, la retraite est également possible, mais elle est rare.

En outre, tant la maladie professionnelle que la maladie d’origine professionnelle peuvent donner au travailleur le droit à une allocation pour travailleur insalubre et obliger l’employeur à indemniser, en cas de perte de la capacité de travail, les dommages moraux et matériels.

Quelles sont les maladies qui ne sont pas considérées comme des maladies professionnelles ?

Toujours selon le premier paragraphe de l’article 20 de la loi n° 8.213/91, certaines maladies ne peuvent être considérées comme des maladies professionnelles. Ce sont les suivants :

Dans quelle mesure est-il important de prendre soin de la santé et de l’environnement des travailleurs d’une entreprise ?

Compte tenu des risques, il est essentiel que l’entreprise se préoccupe de la promotion de la santé sur le lieu de travail, ainsi que du bien-être de ses employés.

Le programme de contrôle médical de la santé au travail – PCMSO -, tel que décrit dans la NR-7 du ministère du travail, prévoit, par exemple, des politiques de sensibilisation à l’utilisation d’équipements de protection en fonction du niveau de risque du travail.

En outre, il est nécessaire qu’une personne responsable au sein de l’entreprise effectue un contrôle fréquent et supervise les travailleurs dans l’exercice de leurs fonctions, en veillant à ce qu’ils ne soient pas impliqués dans des accidents.

Enfin, il est recommandé d’offrir un soutien aux personnes qui ont déjà connu des problèmes de cette nature dans l’entreprise. Le soutien psychologique et l’ergothérapie peuvent minimiser les dommages et aider les employés à faire face aux problèmes, améliorant ainsi leur estime de soi.

En conclusion, les deux pathologies, maladie professionnelle et maladie du travail, confèrent à l’employeur et au salarié une série de devoirs et de droits. Toutefois, la principale différence entre eux réside dans le lien direct avec l’activité exercée, qui finit par avoir un impact plus ou moins important sur la capacité de travail.

Si vous avez apprécié ce billet, n’oubliez pas de télécharger notre e-book, un guide de gestion de la santé et de la sécurité pour apprendre comment assurer la santé de vos employés et la qualité de l’environnement de travail dans votre entreprise.